Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 22:04

 event_140_vignette.jpgLa chorégraphie et la musique de DeLaVallet , violentes et inventives  sur le thème de la guerre, saisissent  le spectateur dès les premières secondes: on entend la batterie sans fioritures  et des halètements d'un danseur agrippé à une chaise, qui semble lutter pour trouver un souffle vital . Le rythme lent au début, mimant des hommes entravés et terrifiés passe à un tempo furieux et épuisant lorsque les combats font rage ou que les opprimés se relèvent et se révoltent le poing dressé contre la tyrannie de la guerre civile. Les corps souffrent au coeur d'un décor fait de bâtons de bambou qui servent à délimiter des espaces ou à soutenir les danseurs . Ils les déplacent aisément et campent ainsi des lieux stylisés mais identifiables comme des rues ou une prison.
 Les danseurs sont quatre: une femme et trois hommes, vêtus d'un simple pantalon souple et d'un tee-shirt coloré qui moulent des corps magnifiques. Ils bravent les lois de la pesanteur, se déplaçant comme des félins, bondissant ou glissant sur le sol pour se relever sans effort  et danser  comme des serpents.

Ils dansent et chantent des mélodies lancinantes  pour traduire l'expression intime de la douleur. Un moment est particulièrement impressionnant lorsque l'un d'eux, à terre, sans doute à l'agonie comme le corps tremblant de fièvre le suggère, cherche à articuler les mots qui donneront aux autres la force de poursuivre la lutte et que ne sortent que des sons indistincts, des borborygmes, avant que dans un sursaut suprême, ne jaillisse le cri de révolte fédérateur. La musique traditionnelle, associée à la voix, semble donner le battement de coeur des hommes: tour à tour frémissant, agité, violent, apoplectique ou brièvement apaisé.
Les effets de lumière sur ces corps sombres et luisants de sueur et  les gros plans sur des visages expressifs renforcent la clarté du propos idéologique et chorégraphique sans tomber dans la démonstration que la solidarité peut être une réponse au malheur.
 Un beau spectacle qui a été créé en septembre 2009 aux Francophonies en Limousin et qui était filmé en direct ce soir à Créteil.Il s'agit de la compagnie congolaise Baninga, fondée en 2005 par DeLaVallet Bidiefono en collaboration avec Salia Sanou. DeLaVallet est musicien et chorégraphe et il a écrit les textes dits et chantés du spectacle avec la collaboration de Bobie Mfoumou. Dommage que l'on n'ait pas la traduction...Spectacle diffusé par Axes Sud.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans notes de musique
commenter cet article

commentaires

callophrys 09/05/2010 00:51



ce doit etre fascinant de voir ces corps exprimer tout cela! tu m'as fait penser à Notre Dame de Paris quand ils demandent"asile" avec leurs barrieres sur roulettes qui delimitent aussi des lieux
ou separent les "bons " des sans papiers...et où ils grimpent sur les murs de la cathedrale.


et la musique africaine rythmiquement doit envouter.



Mimi des Plaisirs 09/05/2010 19:58



J'aime la danse pour tout ce qu'elle suggère à l'imaginaire et j'admire les danseurs.
Je n'ai pas vu Notre Dame de Paris, mais ce décor extrèmement simple est une bonne trouvaille effectivement.



gourmandises-et-autres-plaisirsminuscules.over-blog 08/05/2010 14:50



Sais-tu si cela sera rediffusé?



Mimi des Plaisirs 08/05/2010 15:02



Je ne crois pas dans l'immédiat, mais la prochaine fois, j'enregistrerai parce que ces spectacles sont assez fascinants