Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 15:16

  Pour illustrer le thème de la semaine poétique, "le dessin"(thème proposé par Tricotine) j'ai choisi de faire appel à Pablo Picasso , à son esquisse de l'enfant s'appliquant à écrire.
   Dès que le petit homme sait tenir un crayon, l'acte naturel et libérateur , c'est de dessiner, de croquer des mondes imaginaires.
  dessin-projet-picasso-019.jpg

Les écoliers de Maurice Fombeure avec leurs plumes qui poussent au bout des doigts m'ont semblé un prolongement malicieux au dessin du peintre:

 

 

Les écoliers

Sur la route couleur de sable,
En capuchon noir et pointu,
Le 'moyen', le 'bon', le 'passable'
Vont à galoches que veux-tu
Vers leur école intarissable.

Ils ont dans leurs plumiers des gommes
Et des hannetons du matin,
Dans leurs poches du pain, des pommes,
Des billes, ô précieux butin
Gagné sur d'autres petits hommes.

Ils ont la ruse et la paresse
Mais l'innocence et la fraîcheur
Près d'eux les filles ont des tresses
Et des yeux bleus couleur de fleur,
Et des vraies fleurs pour leur maîtresse.

Puis les voilà tous à s'asseoir.
Dans l'école crépie de lune
On les enferme jusqu'au soir,
Jusqu'à ce qu'il leur pousse plume
Pour s'envoler. Après, bonsoir !

Maurice Fombeure ("Pendant que vous dormez" - Gallimard)

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans Défis et Jeux Littéraires
commenter cet article

commentaires

pichenette 22/04/2012 22:59


Eeeeuh.....je dormais près du radiateur quand on en a parlé en cours ou quoi?

Mimi des Plaisirs 25/04/2012 17:17



Mais non!!! les doigts tachés d'encre,  tu te demandais seulement à quel moment  tu allais ouvrir la boîte aux hannetons pour faire rire toute la classe! ...



Mistymiaou 21/04/2012 20:34


Voilà ici un très joli poème que j'aurais aimé apprendre à l'école pour la récitation du vendredi. :)


Bon week-end Mimi des Plaisirs, et caresse à Fil de Soie. :)

Mimi des Plaisirs 25/04/2012 17:07



Il est passé de mode, ce poète, mais tu as raison: il est très "parlant" pour les enfants et ils aimeraient sans doute le découvrir mais il est subversif du point de vue du maître...
 Bisous.



mansfield 21/04/2012 18:31


Beaucoup de tendresse et de fraîcheur dans ces sujets, on aimerait retomber en enfance!

Mimi des Plaisirs 25/04/2012 17:03



Quand on  garde l'imagination fertile et que l'on reste sensible à la poésie de l'enfance, je pense que l'on préserve en soi une part de cette enfance... et rien n'interdit de mettre des
petits trésors dans une boîte...
 Bises amicales.



daniel3 20/04/2012 11:44


Bonjour


j'adore l'expression "jusqu'à ce qu'il leur pousse plume"


On se reconnait daans cette école.


Amitiés - daniel


Aujourd'hui reprise d'articles nouveaux sur mon blog

Mimi des Plaisirs 21/04/2012 12:53



Moi aussi: c'est aussi pour ce vers que j'avais choisi ce poème et aussi pour cette vision de l'école que j'ai bien connue sous ces aspects maintenant désuets.
 Je suis allée sur ton blog, j'ai beaucoup aimé ton texte sur l'automne et sa fin inattendue , mais impossible d'inscrire mon commentaire: la case ne s'affiche pas... OB inopérant,
encore!
 J'y retournerai. Les choses seront peut-être rentrées dans l'ordre...
 Bon dimanche et toutes mes amitiés, Daniel.



Etienne 20/04/2012 09:32


Quel beau rapprochement entre ce dessin de Picasso et le poème  de cet écrivain poitevin dont j'avais appris, enfant, d'autres textes: même fraicheur d'inspiration,même humour dans la pose
de l'apprenti écrivain,avatar de "penseur" à la Rodin et "inventaire"  à la Prévert des trésors des enfants mêlés de  façon iconoclaste dans les plumiers ou dans leurs poches.


  Mais l'Ecole n'a pas changé depuis la communale de mes grands-parents ( ils m'en ont souvent parlé!): c'était déjà la classification réductrice du vers 3 et surtout l'enfermement cruel ,
brimant l'inspiration et la personnalité ,auquel  réussit à s'échapper l'enfant de Picasso: mais quand on vit auprés d'un tel maître!!


   Merci pour ce parallèle éclairant et à jeudi prochain...


  Amitiés, Etienne.

Mimi des Plaisirs 25/04/2012 17:44



Je n'avais pas pensé au rapprochement ironique avec Rodin, mais maintenant que vous l'avez dit, ça me paraît évident! Prévert, oui, bien sûr,aussi.
 L'école, il me semble qu'elle était assez semblable à cette évocation pendant ma petite enfance. Même si j'étais sage, je crois que je m'évadais souvent en imagination: j'avais vraiment
besoin d'être près d'une fenêtre pour regarder le ciel  et ...ça n'a pas changé!!!
 Amitiés dans le partage.
 Mimi des Plaisirs.