Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 19:00

 Impossible d'y échapper: 8 mars, journée de la Femme...
 
 Alors, laissez-vous conter l' histoire des femmes du Pré aux Dames.

  Le Pré aux Dames est un lieu étrange: à première vue, c'est un pré comme un autre, herbu, avec de temps en temps de calmes génisses qui y paissent, peuplant le silence de quelques mugissements quand l'ennui se fait sentir. Et pourtant, dès que la nuit tombe, il s'en passe de drôles de choses dans le bas de ce pré...
  Bien sûr, pour entendre ce que disent les vieux chênes au jeune peuplier de leurs branches tremblantes, il faudrait être au bon endroit, à la bonne heure...J'y étais et je vais vous les dire, mais une dernière condition: il vous faut  aussi une âme prête à recueillir les secrets et  surtout vous engager à les raconter à votre tour au fil du temps...
 
  Il y a bien longtemps de cela,  s'étendait un gros village de petits paysans, vivant de peu. Des existences âpres, courtes, souvent endeuillées et parfois une grande fête où l'on dépensait de quoi se nourrir des mois et remplir la tête de souvenirs lumineux.  Ainsi, pour les noces de la petite Marie: elle avait juste treize ans, était belle comme un bleuet des blés et ses cheveux  s'échappaient toujours de sa coiffe serrée en boucles follettes qui narguaient les garçons. Aucun du village n'avait réussi à la saisir: toujours vive, elle surgissait des chemins creux, bondissante et coquette. La route pour la grande foire aux bestiaux  longeait le pré et un maquignon la vit, elle, la petite Marie, et l'estima: bon poids, bonnes hanches, bras vigoureux, belle peau, bonne génitrice...de quoi redonner de la vigueur  à son membre avachi et à sa lignée. L'affaire fut vite conclue: une vache suffit à décider les parents.  Un notaire, une messe et ce fut fait dans la journée. Le soir, il y eut ripaille, dans le pré: le vieux payait tout, il fallait en profiter et le vin coula, la viande avalée les rendit tous malades mais ils se  regavaient sans répit.  Elle avait bien de la chance, la Marie: un parti comme celui-ci, y'en avait un par siècle et encore! d'habitude, c'était vite emballé, du genre "Marie couche-toi là..."; des "avec monsieur le curé," on n'en connaissait pas de mémoire de vilains...
  Et la Marie, me direz-vous, qu'en pensait-elle de cette chance? Nul ne le savait, ni ne s'en préocccupait d'ailleurs! elle se tenait sage, montrait ses qualités de fille : on ne lui en demandait pas plus! Elle ferait son baluchon de trois fois rien et  le lendemain , quand l'aube poindrait en haut du pré, elle suivrait son époux. Ainsi soit-il!
  Mais au moment des épousailles au creux des paillasses, point de fille! Pourtant, tous pouvaient le jurer sur la tête de tous les saints, jamais la petite n'était sortie du pré: on l'avait  vue avec son jupon violet et son châle vert aller de l'un à l'autre, proposant la cruche de vin!...Le bafoué s'en émut violemment, menaça de reprendre la vache, tapa du poing sur la table, hurla pour  qu'on lui redonnât son bien. Dégrisés d'un coup, chacun partit à sa recherche, ratissa le moindre coin d'étable ou de porcherie, la peur et la honte s'emparèrent de la famille. Pas de pitié pour la fuyarde! Elle y passera, la garce: il la veut, il l'aura!
    Jamais , au grand jamais, ils ne la retrouvèrent: disparue au coeur du pré et de la nuit!...Les traces légères de petits sabots de biche, tout près de la source claire et  les perles  de bois violettes de son collier de noce, personne ne les a vues...
     Elle est la Première Dame du Pré, la fée-reine de l'herbe qui l'a accueillie et où elle a son palais.

    " Regardez bien, ont dit les vieux chênes, discrète, elle revient chaque année, inaltérable jeunesse victorieuse  de l'hiver vieillissant. Son nom de Dame est : Violette. Cherchez-la, elle vous attend dans ses atours parfumés".

     Je l'ai trouvée:mars 2011 014
 
    C'était au début du mois de mars, juste avant le grand bond du printemps.
 
                                                                                        
                                                                         ....à suivre
   
 


   
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans créations littéraires
commenter cet article

commentaires

pichenette 16/03/2011 21:35



La suite! La suite! La suite!



Mimi des Plaisirs 19/03/2011 17:06



Mais bien sûr, chère amie, à votre service!...quand je serai un peu mieux, rendez-vous au pré aux Dames!



Anis 16/03/2011 18:28



C'est vraiment génial ! Ton histoire va-t-elle vraiment avoir une suite ou alors est-ce juste un clin d'oeil ?



Mimi des Plaisirs 19/03/2011 15:31



Merci pour le "génial"! C'est un peu fort, mais ça fait plaisir...


Il ya une suite, elle va venir...mais j'attends d'être un peu plus rétablie pour écrire.
A la prochaine rencontre, donc, avec les Dames!
Amitiés.




Héloïse 12/03/2011 17:56



Belle chute. Je ne m'attendais pas à cette fin... mais qui a aidé la Marie à devenir Violette? Mon imaginaire me titille.



Mimi des Plaisirs 19/03/2011 15:13



Ca me fait plaisir que tu aies aimé cette histoire de la Marie...
  Quant à savoir qui a aidé la Marie, c'est le prochain épisodequi te le dira peut-être!
Donc, rendez-vous pour la saison 2 quand j'irai un peu mieux...



Alice 10/03/2011 18:53



Merci pour ce joli conte que j'ai lu avec beaucoup de plaisir. Et je regarde mes petites violettes autrement :-) le monde paysan n'était pas tendre pour les femmes. Amitiés



Mimi des Plaisirs 19/03/2011 15:00



Tu as bien vu quelle était mon intention cachée derrière cette petite histoire. Le pré aux dames existe vraiment et il faut bien donner de" la matière"à cet endroit propice à l'imagination.
Il y a encore à conter...
Merci à toi pour ton intérêt.
Amitiés.



Tricôtine 09/03/2011 21:39



des Marie couche toi là comme ça ..... j'adore elles ont un parfum si léger !! bon printemps chez toi Mimi, les violettes "jardinées" ont trépassé ici



Mimi des Plaisirs 19/03/2011 14:53



Merci de ta réceptivité à mon petit conte, Tricôtine. Peut-être reviendras-tu pour les autres histoires...quand je reprendrai la plume, en meilleure forme.