Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 18:13

 le-7eme-voile.jpg Roman de 692 pages, "Le septième voile" ne laisse aucun répit au lecteur, happé par le désir de poursuivre avec  Julio Ballesteros la reconstruction de son histoire familiale, de saisir le fil de la mémoire et de retrouver  en remontant la trajectoire de son père, les secrets de toute une vie. La prose, très hispanique dans son rythme narratif, donne l'impression d'écouter une voix de conteur.
 C'est aussi une plongée formidable dans l'Histoire du XXème siècle, la seconde guerre mondiale, les dessous de la Résistance, les grandes luttes idéologiques  qui l'ont marquée.  Le roman nous mène en France occupée, dans les faubourgs parisiens, à Billancourt dans les usines Renault, en province. L'Espagne franquiste, l'Argentine contemporaine dans un  l'hôpital psychiâtrique barcelonais,  Madrid...servent également de toile de fond au récit . L'antisémitisme , la haine entre clans et partisans, les exactions de l'occupant nazi la jalousie , les passions parcourent ces pages saisissantes.
  
    Le roman est constitué d'un prologue, de deux parties qui correspondent aux rencontres décisives de Julio avec ceux qui ont vécu proches de Jules, et un épilogue. Peu à peu se reconstitue le fil d'une existence, les blancs se remplissent jusqu'à pouvoir remonter la piste du père et le voir vivant.
 
  Julio Ballesteros a été durement éprouvé par la vie: sa femme vient de mourir (dans un accident qui ressemble fort à un suicide), l'enfant  qu'elle portait aussi. Il est rongé par le soupçon d'adultère de sa femme. Puis sa mère adorée meurt, révélant le secret de sa naissance: son père n'est pas celui qui l'a élevé , mais un français Jules Tillon qui a abandonné sa mère Lucía, enceinte de lui.
   Bouleversé, un peu aussi pour se sortir de la dépression qui l'accable, il entreprend de retrouver la trace de ce père, de lever les voiles accumulés sur ces soixante dernières années.  Un vieux prêtre, Le père Lucas, ultime lien entre Jules et Lucía, lui ouvre les premières portes de ce passé . Ce qu'il entend est incroyable
 Jules a été un héros de la Résistance, surnommé Houdini pour ses dons extraordinaires de prestidigitation , de contorsionniste appris dans le cirque d' Estrada, père de Lucía qui l'a recueilli, épuisé et blessé, amnésique. Il sait échapper aux liens, aux chaînes les plus serrées. Homme précieux, il est vénéré par le réseau.
  Devenu vraiment l'homme sans passé, considéré fou, il perd  toute attache.
Ce passé, il ne veut pas le retrouver mais le Dr Portobella l'amenera à le faire ressurgir par des méthodes innovantes et c'est  par l'entremise de ce praticien qui a conservé les dossiers de son travail que Julio Ballesteros pourra retracer l'itinéraire de son père et découvrir les horreurs des coulisses de l'Histoire  des années qui ont précédé sa rencontre avec Lucía et celles qui suivront son abandon.

   Impossible de résumer cette aventure intérieure mêlée aux soubresauts du siècle dernier tant elle est riche  d'événements, de rebondissements. De multiples personnages, historiques ou fictifs  croisent la route des protagonistes, tous campés avec assez de force pour qu'on les sente vivre , agir vraiment.
 Les figures d'Olga et de Lucía, les femmes follement amoureuses de Jules Tillon, avant et après son amnésie sont complexes, attachantes, déchirantes même. L'une, femme- feu, passionaria; l'autre douce, pleine d'amour et d'abnégation.
  Ce roman est aussi une invitation à réfléchir sur la culpabilité, l'emprise du mal, les ravages du fanatisme. On en ressort avec  l'impression que l'homme est bien faible, bien fragile devant la tentation de céder à ses impulsions, à ses hantises et qu'il se laisse manipuler jusqu'à fouler ses idéaux.
   Les voiles se lèvent un à un sur ce passé  et ce que l'on découvre en levant l'ultime, le septième, comme celui de Salomé , c'est bouleversant.

  Roman publié aux Editions du Seuil en 2009 pour la traduction française par Gabriel Iaculli, Il a été publié pour la première en Espagne en 2007 et a reçu le prix BIBLIOTECA BREVE en 2007. Il fait partie de la sélection pour le prix de la littérature européenne de Cognac 2011.
 ISBN: 978-2-02-096636-8.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Malika 23/10/2011 11:25



Très bon dimanche.



Mimi des Plaisirs 24/10/2011 23:41



Malheureusement il est déjà passé: il fut beau...comme le tien, je l'espère.



sophie57 22/10/2011 22:01



oh mais il me tente bien celui-là! le problème c'est que je suis engluée dans un autre pavé, qui lui n'a rien de captivant, et que je ne te recommande pas:Freedom, de Jonathan Franzen...mauvaise
pioche! 



Mimi des Plaisirs 27/10/2011 17:12



J'ai lu ce que tu en dis: en effet, je ne le lirai pas et il ne me tente absolument pas , m^me encensé par certaines critiques...



Tipanda 22/10/2011 21:02



Belle ouverture à la psychanalyse.


AQmitiés aux deux et quatre pattes.



Mimi des Plaisirs 24/10/2011 23:40



Un roman qui ouvre de multiples portes et des centres d'intérêt à foison. Si tu as le temps, c'est un bon livre.
 Bonne semaine à toi et bisous.



m'annette 22/10/2011 19:49



cela me semble bien intéressant!


merci pour ce partage...


bonne fin de semaine, bises



Mimi des Plaisirs 24/10/2011 19:45



Oui, c'est passionnant mais  il faut compter des heures de lecture (près de 700 pages, malgré tout), du temps disponible car on n'a pas envie de lâcher le bouquin...
 Bonne semaine.
 amitiés de Mimi des Plaisirs.



pichenette 22/10/2011 19:03



Ca a l'air très bien. Mais... je suis en train de finir mon 3 ième pavé et j'aimerais bien , non, il faut que je lise plus vite! J'ai des livres à faire passer!



Mimi des Plaisirs 24/10/2011 19:42



Mais quand tu auras un peu plus de temps, qui sait?
 C'est un bon livre qui en plus de son intérêt narratif éclaire des pans des coulisses de  l'Histoire et des idées, mais il n'est pas essentiel...
 Actuellement, libérée des lectures pour le prix, je lis des oeuvres courtes, au gré de ma fantaisie...
 Bises et... bonnes vacances?