Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 20:10

    mec_de_la_tombe_d_a_cote_ne_bd.jpg  J'ai enfin pris le temps de lire ce succès phénoménal . Le jour de Toussaint s'y prêtait et la curiosité aidant...Et j'ai succombé moi aussi  au charme de cette histoire drôle, attachante, au rythme narratif soutenu assez pour que le livre tienne comme scotché dans les mains.

   Comme je me suis attachée à ces deux esseulés avides d'amour, maladroits, empêtrés entre leurs routines et leurs contradictoires aspirations!...
 Ils se rencontrent régulièrement au cimetière: l'une se rend sur la tombe de son mari à la recherche de larmes et de regrets qui ne viennent pas, l'autre "cultive" le souvenir de sa mère chérie. Ils ont le même âge (36 ans) et l'habitude de s'asseoir sur le même banc. Elle travaille comme bibliothécaire, lui est agriculteur -éleveur. La  présence de l'autre les agace prodigieusement:
  Elle le trouve vulgaire,"avec un blouson voyant et une casquette doublée avec cache-oreilles(...) il avait une drôle d'odeur et seulement trois doigts à la main gauche".
   Lui ne peut pas "la blairer". "Pourquoi elle est tout le temps assise là?(...)Décolorée comme une vieille photo couleur qui a trôné dans une vitrine pendant des années. des cheveux blonds fanés, le teint pâle, des cils et des sourcils blancs, des vêtements ternes et délavés, toujours un truc bleu ciel ou sable. Une femme beige.". Bref, elle n'est pas son genre. Il aime les femmes dont l'apparence clame: "Regardez_-moi, voyez ce que j'ai à offrir!"
   Donc deux protagonistes, aussi différents qu'on peut l' imaginer.
Elle,Désirée,fragile, lunaire "qui a tout l'air de quelqu'un qui lit sans arrêt et de son plein gré. De gros livres, avec des petits caractères et sans images", qui vit dans un appartement blanc, minimaliste et aseptisé, jeune veuve sans amour...
 Lui,Benny, le colosse, le terrien, le sensuel. "Blaireau National, Danseur de tango au sourire de dément...Aucun savoir-vivre. Je suis sans doute resté trop longtemps avec les vaches comme seules interlocutrices " dit-il de lui même dans un auto-portrait lucide.
  Et pourtant....ils vont s'apprivoiser, s'aimer, tenter de vivre ensemble, se fuir.
 
  Le roman, par une narration -miroir qui tour à tour présente les scènes à travers le ressenti et les analyses de Désirée et de Benny, à la première personne nous entraîne dans les complexités du discours et du comportement amoureux,  dans la difficile coexistence de cultures et de milieux différents.
 L'intérêt psychologique se double d'un regard sociologique original . Par exemple, le détail des canevas innombrables au point de croix qui garnissent la maison de Benny, son absence de goût exécrable, la servitude des vaches à traire et autres désagréments sont autant de repoussoirs à l'amour que le mobilier incommode et design, les lectures de Désirée. L'apprentissage de la tolérance, de la compréhension et de l'acceptation de l'autre, tel qu'il est, est ardu!

  Que de jubilation à lire des dialogues affutés, à renconter des situations cocasses ou des réflexions pleines d'auto-dérision ! Le registre de langue s'adapte aux personnages: populaire, savoureux pour Benny, plus châtié pour Désirée mais toujours avec truculence et vivacité.
  On s'émeut aussi, on se met à espérer que la sauce prenne entre ces deux -là. Ame de midinette ? Peut-être , mais que la contemplation de la mort débouche de façon improbable sur une relation riche et mouvementée, capable de les sortir de leur torpeur, voilà une parabole bien optimiste et réconfortante.
    La réussite n'est pas une obligation, mais  aller de l'avant, si!. Ce pourrait être le fruit mûr de cette lecture.

 Roman sans prétention, débordant d'humanité et riche de pistes de réflexion , je comprends son succès, tous pays confondus.

 Katarina Mazetti est née en 1944 et journaliste à la radio. Elle écrit des livres  pour la jeunesse et des romans pour adultes.
 Ce livre, "Le mec de la tombe d'à côté" est traduit du suédois par Lena Grumbach et Catherine Marcus pour les GAÏA Editions (janvier 2010) Première édition en 2006.
  ISBN13: 978-2-84720-165-9.
 
 Le roman est aussi publié en collection poche-Babel

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans littérature
commenter cet article

commentaires

katherine 13/01/2012 03:53


bonjour,


je me permets de vous écrire un petit mot, pour vous dire que moi aussi j'ai adoré cette histoire par contre j'hésite à lire le tome 2 car souvent les suites sont moins bien


vous faites de très jolies commentaire, moi aussi j'adore lire !!!

Mimi des Plaisirs 15/01/2012 16:18



Bonjour Katherine,
 je suis vraiment ravie de cette nouvelle rencontre avec une amoureuse des livres. J'espère que le partage sera poursuivi.
 Concernant ce livre, je crois aussi que si on se trouve un peu déçue , c'est parce que le premier était tellement porteur d'espoir et de romanesque que le choc avec la réalité du quotidien
est difficile à admettre. Mais on peut apprécier sa lecture malgré tout!



Marc 05/11/2011 20:24



En fait, il s'agit justement de mon "Marcel Proust roi du kung-fu". Le principe est le même (je crois d'ailleurs qu'il y avait un vieux film sur ce sujet: "Nous ne vieillirons pas ensemble"): la
rencontre improbable de deux univers diamétralement opposés, celle d'une littéraire, grande lectrice de Proust, avec un sportif, fan d'arts martiaux... Du coup, moi qui vient justement de
critiquer les stéréotypes dans le commentaire que je viens de faire sur "L'ivresse de la bascule", j'avoue ne pas y échapper complètement. Cela reste quand même original, et puis, c'était surtout
un hommage et un clin d'oeil à mon écrivain préféré... sans compter que j'ai été moi aussi longtemps tiraillé entre mon amour des livres, et ma pratique des arts martiaux...



Mimi des Plaisirs 07/11/2011 16:21



Merci de ce beau partage à propos de ce livre. Je suis d'autant plus tentée que j'ai beaucoup travaillé sur Proust à une certaine époque et qu'en matière d'arts martiaux, il me reste beaucoup à
découvrir...même si j'ai dévoré les tomes du "Clan des Otori"! De ce fait, je pense apprécier ton bouquin.



Marc 03/11/2011 10:54



En fait, plusieurs de mes lectrices m'ont dit qu'il ressemblait étrangement à mon dernier roman, du coup je suis allé l'acheter. J'ai bien aimé, sauf la fin, qui manque un peu d'originalité...



Mimi des Plaisirs 05/11/2011 18:04



Oui, mais ...c'est la fin que l'on souhaite malgré tout, en bon  coeur romanesque qui se respecte.
 Tu m'intrigues avec "ton" roman!



M'moizelle Jeanne 03/11/2011 10:10



Bonjour !


Je ne connaissais pas le contenu de ce livre... j'en avais entendu parler c'est tout. Je viens de lire ce beau commentaire et je vous remercie . C'est précis et donne envie d'en voir
l'écriture, de lire dans le texte !


Merci et au plaisir de revenir !



Mimi des Plaisirs 05/11/2011 17:53



Au plaisir de vous tenter de nouveau avec des lectures  et de partager les découvertes!



pichenette 02/11/2011 09:29



Le tome 2 m'attend sur le haut de ma pile!



Mimi des Plaisirs 02/11/2011 14:00



Donc, c'est que tu as aimé. Mais je pense que tu avais fait un article sur ce roman, non? Tu avais dû m'appâter déjà...
Je vais essayer de trouver le tome 2  à la médiathèque: la suite, la suite, tout de suite!!!!!