Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 15:54

auteur_2.jpg Premier roman du scénariste Paul Vacca, publié chez l'éditeur Philippe Rey, ce livre  rend hommage au pouvoir de la littérature et des mots dont Marcel Proust est ici le passeur privilégié. C'est aussi un beau chant d'amour filial et le récit tendre des "verts paradis des amours enfantines" par l'entremise du regard rétrospectif du narrateur. Il évoque l'année de ses treize ans, initiatique et déterminante.
 Le narrateur s'adresse à sa mère, convoque leurs souvenirs communs et dévoile les secrets de son coeur d'adolescent et l'éveil de ses sens dans une langue simple, limpide qui parle immédiatement au lecteur et lui permet de s'immerger dans cette histoire magique et sensible.
L'école où l'enfant honteux est la cible des railleries de son prof de français irrité de ses solécismes et barbarismes , le café de ses parents où il fait ses devoirs avec peine, la campagne fleurie et parfumée où il accompagne sa rêveuse de mère, le pavillon mystérieux où chante la femme de ses rêves, la chambre où sa mère lui fait la lecture comme quand il était petit avec l'espoir jusque là vain de lui donner l'envie de lire, sont les lieux de vie de l'enfant de treize ans, différent des autres par ses goûts si peu "virils". Il vit  comme il peut avec ses frustrations jusqu'au jour où , ayant avisé un ouvrage délaissé par la dame de son coeur, il s'en empare pour se griser dans l'intimité du parfum d'iris qu'il dégage et "pénétrer enfin dans le monde mystérieux des femmes". Mais l'effet produit est au-delà de ses espérances: "C'est vertigineux. Mon regard se trouve absorbé par ces longues phrases et je me laisse emporter par leur courant sinueux, grisé par tous ces mots inconnus qu'elles charrient". (..)
"Je ne sais pas encore à quel point ce livre va changer notre vie. Son auteur, Marcel Proust, est un parfait inconnu pour moi. Quant à son titre, Du côté de chez Swann, je trouve qu'il sonne plutôt pas mal..."
 Effectivement, La Recherche prend désormais une  place prépondérante dans l'existence de cette petite famille et  son influence touche le village tout entier: de petits et de grands évènements surviennent, chacun se trouve métamorphosé par la fréquentation des personnages proustiens et de leur univers romanesque. Une véritable "proustomania" s'établit et modifie la vie routinière et étriquée du village . On découvre avec jubilation toutes ces métamorphoses par le biais de la littérature: la joie  de la création, de la représentation charnelle par le théâtre de ces êtres de papier, l'ouverture intellectuelle qui succède au pragmatisme du quotidien et puis d'autres "miracles" pour conjurer le tragique ...et grandir jusqu'à découvrir,adulte, sa "madeleine" dans "la petite cloche au son grêle" du café de l'enfance.

Je voudrais dire toute la richesse de ce petit livre, toute la tendresse qui s'en dégage et la grande humanité  de ses personnages, mais c'est une parole qu'il faut savoir écouter soi-même, croire au pouvoir de l'imaginaire pour trouver le chemin de la réalité. Donc, je n'en dis pas plus...
Laissez- vous conquérir à votre tour!

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Gourmandise 07/05/2010 14:37



Quelle trouvaille qui ne peut que séduire totalement la proustienne admirative que je suis! Le titre ne m'aurait pas accroché, mais ta chronique me donne envie d'explorer ce livre où les fils
sont sensibles et fragiles et les mères formidables dans leur ouverture au monde de la culture.



Mimi des Plaisirs 08/05/2010 13:43



Je n'ai pas évoqué le père mais le lien affectif entre eux deux est très fort et très émouvant. C'est une belle famille très unie.



callophrys 04/05/2010 22:11



j'avais entendu une fois que les phrases si longues de Proust refletaient cette recherche de l'air qu'il n'arrivait pas à faire entrer dans ses poumons d'asthmatique.Je ne sais pas si c'est vrai
mais en tout l'asthmatique chez moi se reveille si je lis Proust car il me fait l'effet inverse..


un livre peut etre à lire pour moi..je verrai.D'abord la theorie du panda quand j'aurai mis la main dessus.


quand au dilemme imaginaire et realite...pas trouvé la reponse à la question.


bises



Mimi des Plaisirs 06/05/2010 18:27



Proust, à travers ce livre devient étrangement familier et il est lu par un enfant de 13 ans, alors la vision est renouvelée et fraîche. Mais il est certain que connaître la Recherche ajoute un
plaisir  supplémentaire... En fait , c'est un peu l'histoire de Proust  populaire et sympathique. C'est très agréable à lire, crois-moi sur parole!