Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 22:05

 Une découverte faite au détour d'un recueil feuilleté par un après-midi  de dimanche pluvieux et malade de l'automne et qui m'ont amenée à méditer sur la fuite du temps.  Ce sont deux extraits des Rubaiyyat, nom donné aux mille poèmes persans du 12ème siècle, composés par  Omar Khayam.
  Y éclate son amour de la vie et s'y exprime sa vision fataliste de la destinée humaine:

       Poème20
     La distance qui sépare l'incrédulité de la foi n'est qu'un souffle, celle qui sépare le doute de la certitude n'est également que d'un souffle; passons donc gaiement cet espace précieux d'un souffle, car notre vie aussi n'est séparée(de la mort) que d'un souffle.

 

       Poème 239
   Que la crainte des choses futures ne fasse point jaunir tes joues; que les choses présentes ne te fasent point frémir d'effroi; jouis , dans ce monde de néant, de la part de plaisir qui te revient, n'attends pas pour cela que les faveurs du ciel te soient retirées.

  
OMAR KHAYAM  (1050- 1123) est un poète persan mystique, philosophe et mathématicien. Il a pour nom OMAR. Cependant, selon l'usage oriental, un poète doit se donner un surnom. Omar a conservé celui qui désignait la profession de son père, lequel était Khayam, c'est-à-dire "faiseur de tentes"
   2981844315_c26bd5d61f.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans pages de vie
commenter cet article

commentaires

pichenette 09/11/2010 21:11



Tu me mets l'eau à la bouche, tu pourrais en mettre d'autres, s'il te plaît! C'est excellent.



Gourmandise 26/10/2010 08:52



J'aime beaucoup le dernier. Belle découverte encore... Mais où trouves-tu tout cela?



Mimi des Plaisirs 31/10/2010 22:12



Je furète dans de vieux recueils quand je range(!...) un peu et parfois, je fais de belles découvertes comme celles-ci que j'aurais aimées plus complètes. Comme toi, j'ai un faible pour la
seconde.