Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 18:00

 images.jpg-les-vaches.jpg Les Vaches Rouges ou Un dernier Amour (2009) est le premier roman très remarqué  de Dorothéa Razumovsky,  philosophe de formation et auteure allemande d'essais consacrés à l'Afrique du Sud, à la Yougoslavie ou à l'Albanie.
 Cet ouvrage, salué par la presse à sa parution, a été traduit de l'allemand par Chantal Le Brun Kéris pour les éditions Buchet-Chastel en 2011 ( ISBN 978-2-283-02482-9)- 178 pages.
 
 Un livre délicieux, tendre conduit par le regard sans concession d'une pensionnaire sur le quotidien d'une communauté de personnes âgées et de l'équipe d'encadrement ainsi que sur les rapports affectifs.
  Des passages pleins d'humour, une quête et une enquête autour d'un mystérieux adolescent étrange et délinquant Vova- Waldemar auquel  la narratrice s'accroche avec passion.



 Comment échapper à la dégénérescence du corps et de l'esprit, au découragement? En écrivant, en agissant envers et contre tous,  en choquant au besoin, en partant à l'aventure sur un coup de tête, en osant  accorder sa confiance et son affection , en croyant à ses rêves .
 
     Le "JE" narratif est une vieille dame veuve. Elle a des difficultés à se déplacer, constate quelques trous de mémoire, mais son esprit est vif  et elle s'engouffre d'un coup dans la modernité avec un coeur est prêt à s'ouvrir à l'amitié et à la tendresse. Mariage de raison , pas d'enfant, elle s'est contentée d'être l'ombre de son universitaire et philosophe d'époux. Maintenant, le temps presse et elle a décidé de prendre sa destinée en main. Elle a quitté sa maison, investie par sa belle-fille, pour regagner sa liberté et vivre ce qui lui reste d'existence. Elle a calculé qu'elle doit tenir six ans encore pour s'occuper de Cora, sa vieille compagne, la petite chienne. Elle vit dans une résidence pour personnes âgées, garde son autonomie et surtout écrit son journal sur l'ordinateur portable dernière génération qu'elle a volé avant de partir
   Mais qui décrira ma rage devant la façon dont ils m'ont traitée?  (...)
   Qui , sinon, moi?
  Il est peut-être bénéfique de tout consigner par écrit , d'essayer de s'en débarrasser d'une façon ou d'une autre. Cela revient moins cher qu'un traitement psychiatrique, surtout lorsque l'on a comme moi un beau PC à sa disposition (p15
)

   Le lecteur découvre donc, au fil des quelques quarante relations qu'elle tape sur son ordinateur en cachette, les menus faits de son existence ou ses grands choix d'avenir.
 Un adolescent vient régulièrement à la résidence: la rencontre improbable entre le jeune voyou et la vieille dame distinguée a eu lieu,  par hasard, dans un parc municipal. C'est Cora qui en a été l'agent de liaison. Depuis, il est le seul à bénéficier de la confiance et de l'affection et de l'intérêt de la vieille dame" indigne". Le mystère dont il s'est entouré et qui ne fait que s'accroître, exacerbe l'intérêt qu'elle lui porte ...et le nôtre.
 Grâce à cet ange-démon, elle trouve un sens à sa vie, elle se sent utile, elle donne  ET reçoit de l'affection, elle renaît comme mère-grand-mère de coeur.
 Voici les derniers mots qu'elle écrit dans son journal avant  de partir pour la Russie sur la piste de Vova et des vaches rouges de l'Altaï:

 Oui, je suis heureuse, car on a besoin de moi. Peut-être chaque humain n'a-t-il besoin pour être heureux que d'une seule personne qui ait besoin de lui.

   Un regard intime sur le début de la  vieillesse mais surtout un formidable élan d'espérance qui m' ont à la fois émue et amusée.

 
  Ce livre entre dans la contrainte de Philippe D: http://phildes2.canalblog.com (titre avec une couleur pour ce mois)LireContrainte
 
 
:Defi-PR1      Chez Anne:" Premier roman" et "Voisins -voisines" http://desmotsetdesnotes.over-blog.com/voisins-voisines-version-curlz.jpg
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Philippe D 25/02/2013 21:37


Voilà un titre à retenir.


Merci pour ta participation et rendez-vous en mars pour les résultats et la nouvelle contrainte.


Bonne semaine; 

Mimi des Plaisirs 27/02/2013 11:46



Un livre vite lu de surcroît!
 J'en ai peut-être un autre à proposer pour ce thème mais je n'aurai peut-être pas le temps...
 Amitiés.



Anne 24/02/2013 18:21


Un livre qui fait du bien, si je comprends bien...

Mimi des Plaisirs 25/02/2013 18:54



Du bien , je ne sais pas... mais une façon d'exorciser un peu les angoisses du "troisième âge". La tonicité et la lucidité de l'héroïne sont contagieuses.
 Merci de ta visite, Anne.



Malika 24/02/2013 12:09


Ce livre m'a l'air très touchant.

Mimi des Plaisirs 25/02/2013 18:45



Il ne sombre pas dans la mièvrerie. C'est une de ses qualiyés.
 Bonne lecture éventuelle, Malika.



Mansfield 24/02/2013 10:49


Un livre qui t'a plu et dont tu as su nous transmettre l'optimisme, il me donne envie de le lire vraiment! Bonne semaine à toi.

Mimi des Plaisirs 25/02/2013 18:42



Alors je te souhaite bonne lecture et grand plaisir!
 Amicalement à toi.



Françoise 23/02/2013 20:10


Merci pour ce résumé de livre qui donne envie de découvrir le roman en entier. Je ne sais pas pourquoi  j'ai pensé au Petit Prince et au Renard


La tragédie de la vieillesse, ce n’est pas d’être vieux, mais d’être jeune. Je ne sais plus qui a dit ça mais c'est le problème du décalage entre le physique et le moral. Une vieille
dame avec des rêves est jeune, rebelle...Ele me plait bien, cette vieille dame.


Bonne soirée et à bientôt.

Mimi des Plaisirs 23/02/2013 20:49



Tu ne crois pas  si bien dire! C'est la citation mise en exergue du roman en question. Elle est signée Oscar Wilde , si je me souviens bien (j'ai rendu le livre à la médiathèque, je ne peux
pas vérifier).
 Ta référence à Saint- Exupéry n'est pas fausse: il s'agit bien d'une histoire semblable: ils s'apprivoisent mutuellement, la vieille  dame et son jeune ami sauvageon et
insaisissable.
 Ravie de ta visite!