Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 15:02

      PIERRE DE LUNE : "premier roman policier de langue anglaise," selon  T. S.Eliot "premier roman policier de l'histoire de la littérature" selon Borgès ...  Que d'éloges outre-manche! Et pourtant, très peu connu en France.

  W. Wilkie Collins, grand ami et inspirateur de Dickens, est né à Londres en 1824 dans un milieu artiste. Son père, peintre, ne supporte pas  que son fils se réfugie dans l'écriture et se comporte en tyran à son égard. Collins trouve des compensations en se complaisant dans les paradis artificiels. Sa vie sentimentale sera fort mouvementée. Il devient feuilletonniste de "romans à sensation" comme on les nommait à l'époque, et connait enfin un succès énorme avec un "roman à mystère" intitulé LA DAME EN BLANC. En 1868,  dans le même magazine, "All the year around", est publié PIERRE DE LUNE: cette fois, le succès est carrément phénoménal. En proie à d'intenses souffrances nerveuses, il n'écrira plus de grands romans et mourra en 1889.

   pierre de lune
          Qu'est-ce que la Pierre de lune? Un énorme diamant jaune incrusté dans le front d'une  statue d'un dieu hindou personnifiant la lune. Dérobée à plusieurs reprises, ses possesseurs accumulent tour à tour les pires malheurs . Enfin récupérée, la pierre sera gardée nuit et jour par trois brahmanes, sur l'ordre de Vishnou apparu en songe. Malédiction à ceux qui s'en empareraient!
           Elle est pourtant volée par un anglais, ancêtre de la famille Verinder, lors de la prise de Seringapam en 1799 et finit sur le corsage de miss Julia comme cadeau pour ses vingt ans en 1848. Dans la nuit, le diamant disparait!
           S'ensuit une enquête dont les multiples péripéties sont révélées au lecteur par le biais de plusieurs récits, faits par les témoins neutres, victimes, coupables ??? Pour preuve:cinq récits différents; des rapports, des lettres , à des dates très diverses. Le voyage dans le temps de l'histoire, censé éclairer notre lanterne, ne fait que nous entraîner toujours plus avant, dans des interprétations...
      Les pistes s'ouvrent devant nous: on s'y engouffre avec la certitude de détenir le bon fil de l'enchaînement des faits . Tout est tellement détaillé, observé avec un oeil objectif, instigateur, attentif au moindre indice...On tient le coupable! Mais alors survient un autre regard et tout se brouille de nouveau avec des déductions tout aussi valables les unes que les autres. En fait, on tourne les pages avec avidité, on voudrait enfin savoir! On ne comprend plus, on se laisse gagner par la peur, le sentiment d'une fatalité, mais il faudra attendre la toute fin pour voir se dénouer l'écheveau et encore, il reste pas mal de Mystère et de questions.
      Il faut dire que W. W .Collins excelle à compliquer les situations, multiplie les interventions de personnages dont il fouille avec soin la vie passée et présente, les  doubles-jeux , les passions et les intrigues . Des silhouettes étranges hantent les lieux. Des personnages que l'on aurait pu croire épisodiques et secondaires se révèlent acteurs principaux dans les drames qui s'enchaînent, comme la servante Rosanna recueillie par pure charité ou le médecin  de famille.
    Il s'en passe des choses dans ce coin de campagne reculé! Des jeunes gens s'aiment, se quittent, se retrouvent dans un climat de passions exacerbées; on s'y suicide; on fuit  vers la ville ou l'étranger, on est victime d'hallucinations...de l'argent, des dettes, des illusions perdues...
   Et au coeur de tout cet imbroglio, un majordome dévoué à vie dont la bible est "Robinson Crusoe", fumeur de pipe invétéré: l'inénarrable et indéracinable Betteredge à l'humour involontaire et au flegme so british! Il forme un couple formidable de bon sens et d'esprit déductif avec l'enquêteur, le sergent Cuff, amateur de roses. Rien ne parvient à les départir de leur calme.
 Face à eux, les autres, paraissent excités et en proie à leurs émotions, ce qui bien entendu, leur joue de mauvais tours...
    Le roman est d'une grande richesse : sociologiquement et psychologiquement parlant. Les personnages sont typés, avec cette touche très "esprit dix-neuvième siècle "du déterminisme social. Langages et attitudes sont assez codés mais cet aspect un peu décalé, pour nous lecteurs,  accroît le charme de la lecture.
     Et puis, plaisir subtil, la présence du pouvoir magique(?), maléfique de la Pierre de lune. W. W Collins ne recule pas non plus devant les effets effrayants des paysages marins aux sables mouvants, les nuits noires ou de pleine lune où se meuvent d'étranges ombres parmi les allées de framboisiers! Fantastique, troublant, incroyable... Et le lecteur s'engage sur ces chemins périlleux !!!



 Voilà, j'ai beaucoup aimé la découverte de ce policier d'avant la littérature policière, son côté un peu suranné et les pages terribles sur les ... Mais j'arrête ici, de peur d'en dire trop et de gâter le plaisir de votre éventuelle lecture.

  J'ai lu PIERRE DE LUNE dans l'édition Phébus, édité en 1995. ISBN 2-85940-357-4 (510 pages).

    Le roman a été réédité dans la collection Libretto récemment. 
   
 
     

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Anis 06/02/2011 02:23



Elle parle du médecin qui comprend que Frranklin a volé un diamant sous l'emprise du laudanum .Elle fait remarquer que tout est toujours possible dans le domaine du populaire. La solution relève
de l'illusion et la critique sociale se trouve ainsi désamorcée. Elle fait remarquer aussi comment la société châtie les femmes qui veulent s'éloigner des modèles dominants ou comment ils ne
peuvent se résoudre que sous la dépendance d'un homme. Mais ce n'est pas le livre qu'elle cite le plus souvent. Il dit d'une jeune fille indépendante qu'elle a mauvais caractère , et l'afflige
donc d'un défaut psychologique qui déboulonne son statut d'idole. Il y a un travail qui consiste à montrer que ces femmes ne se conduisent pas vraiment comme il faut et sont difficilement
aimables. Enfin, je ne l'ai pas lu et il serait trop long de retrouver les passages qu'elle cite mais c'est intéressant de voir comment ces femmes de caractère parviennent à assurer ou pas une
certaine indépendance. Ses analyses sont très finement menées.



Mimi des Plaisirs 08/02/2011 21:43



Merci pour tous ces éclaircissements. je te remercie aussi de m'avoir consacré du temps.
Dans ce roman, les femmes héroïnes vivent "sans hommes": soit veuve assumant parfaitement sa solitude, soit amante orgueilleuse repoussant celui qu'elle croit méprisable et disparaissant de sa
vue, soit folle d'amour et ignorée de l'homme et choisissant le suicide.Les hommes sont un peu falots à côté d'elles.



Anis 05/02/2011 18:53



je viens justement de finir "Destins de femmes dans les romans populaires du XIXe où Wilkie Collins est abondamment cité et ses personnages féminins comme tu le dis un peu stéréotypés, sont
analysés. j'ai trouvé cela très intéressant.



Mimi des Plaisirs 05/02/2011 23:28



Est-ce" Pierre de lune" qui est cité? car il semble sortir un peu du lot de ses autres romans.Ici, les femmes sont de grandes passionnées qui vont jusqu'au sacrifice pour sauver l'homme qu'elles
aiment, stéréotype plus ou moins hérité du romantisme, mais avec pas mal de personnalité malgré tout et ce sont elles qui tirent les fils de l'intrigue.



Gourmandise 31/01/2011 17:45



Verdict après lecture: moi, Gourmandise, amatrice éclairée de R.P, déclare avoir adoré ce livre!



Mimi des Plaisirs 05/02/2011 23:08



Merci de ton avis de spécialiste. Il est un précieux indicateur de qualité!



Gourmandise 25/01/2011 21:25



Tu m'as suffisamment tentée avec ta critique pour que je l'emprunte. Plus que 700 pages "dans la main du diable" et je le lis!



Mimi des Plaisirs 30/01/2011 21:59



Ha, celui-ci, tu ne le lâcheras pas ! attention, la pierre de lune est redoutable! elle te tient sous son pouvoir!



Richard 22/01/2011 04:10



J'ai tellement hâte d'avoir le temps de lire ce livre, de le déguster !


Il est dans ma PAL depuis quelques temps ... et il me tente ...


Merci Mimi !!!



Mimi des Plaisirs 24/01/2011 14:54



Laisse-toi tenter. C'est une aventure dépaysante, tant pour l'écriture que pour l'invention et puis, c'est un vieux de la vieille! 1868!!!