Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 20:00

  Pour célébrer la beauté fugace et légère du papillon qui a dansé tout ce jour sur les lavandes, une perception originale de l'insecte dans ce poème en prose de Francis Ponge, 18ème du recueil Le parti pris des choses.(1942)

        Le Papillon
 

    Lorsque le sucre élaboré dans les tiges surgit au fond des fleurs, comme des tasses mal lavées, _ un grand effort se produit par terre d'où les papillons tout à coup prennent leur vol.
     Mais comme chaque chenille eut la tête aveuglée et laissée noire, et le torse amaigri par la véritable explosion d'où les ailes symétriques flambèrent,
   Dès lors le papillon erratique ne se pose plus qu'au hasard de sa course, ou tout comme.


    Allumette volante, sa flamme n'est pas contagieuse. Et d'ailleurs il arrive trop tard et ne peut que constater les fleurs écloses. N'importe: se conduisant en lampiste, il vérifie la provision d'huile de chacune. Il pose au sommet des fleurs la guenille atrophiée qu'il emporte et venge ainsi sa longue humiliation amorphe de chenille au pied des tiges.
    Minuscule voilier des airs maltraité par le vent en pétale superfétatoire, il vagabonde au jardin.

                               Francis PONGE

 


 ... J'ai essayé de capturer "mon" papillon à trompe dans mon objectif: un sphinx bombyle.  Mais il a toujours déjoué mes plans, s'envolant plus loin ou se fondant dans le flou en bon expert du camouflage... Ici il pompe la sixième fleur du haut en partant de la gauche...

   479.JPG
 Alors j'ai fait appel à plus habile sur la toile. C'est son cousin...en plus net
   papillon.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Etienne 20/07/2012 08:30


Chère Mimi, c'est encore un texte magnifique, un "proème" je crois, une découverte pour moi, car mes souvenirs  "pongien" remontent aux ateliers d'écriture de Collège: le pain,le cageot bien
sûr. Ici le miracle de l'écriture de Ponge opère:la fluidité de son texte,la fulgurance de ses images, le jeu temporel, tout rend magnifiquement ce "vagabondage au jardin".


 Quant à votre tentative photographique, plus parlante et esthétique à mon goût que l'image professionnelle en dessous qui me rappelle celles que j'attendais avec impatience dans l'emballage
du chocolat Meunier de mon enfance, elle illustre la quête insatisfaite, baudelairienne, de fixer la beauté...


   Merci pour ces deux "pépites", chère Mimi, et à jeudi-poétique prochain, j'y serais pour ma part.


  Bien amicalement, Etienne.

Mimi des Plaisirs 28/07/2012 23:02



Ah! Ponge, le poète-ressource des ateliers d'écriture!... Mais sa "mode" est assez récente, on réapprend à le lire, à l'apprécier et c'est tant mieux!
 Je suis heureuse que ce "proème"( vous avez raison) vous ait réconcilié avec le poète.
 Quant à mes photos, je suis en période d'apprentissage avec un nouvel appareil que je trouve un peu lourd et j'ai des réflexes venus du l'ancien petit que j'avais, d'où des ratages nombreux
surtout quand je m'attaque à des sujets aussi vibrionnants...
 Bon dimanche et à bientôt.
 Amitiés.



Mistymiaou 19/07/2012 22:41


Oh tiens, j'avais lu Le parti pris des choses quand j'étais au lycée, on en avait parlé en cours de français et j'avais été curieuse de le lire, mais je ne m'en souviens plus trop, il est assez
déroutant quand on est habitué à la poésie classique. :)


Bonne fin de semaine.

Mimi des Plaisirs 28/07/2012 22:56



C'est déroutant, tu as raison.  Son regard sur les choses ou animaux du quotidien est tellement inattendu et pourtant tellement vrai...(le pain, l'huitre, par exemple) Ce texte -ci est assez
accessible, certains le taxeraient de banal, mais, j'aime bien, à le relire. Pas sûr que j'aie autant aimé en le découvrant jeune, mais je l'ai découvert sur le tard.
Bises à toi et caresses à Misty.



Cigalette 19/07/2012 21:45


Bonsoir, pas facile à capturer avec le téléobjecti ce papillon colibri, j'ai déjà essayer aussi mais sans grand succès, merci et bonne soirée

Mimi des Plaisirs 28/07/2012 22:51



J'en ai raté plus d'une photo avant d'avoir celle-ci, pourtant très floue: il se déplacent à une vitesse folle, et comme ils ne se posent pas, c'est difficile... En plus, il y en avait quatre ou
cinq qui n'arrêtaient pas de se croiser dans une danse incessante.
 Bizz et bon dimanche!



tipanda 19/07/2012 16:33


Il faut être poète pour ne voir des papillons que leur beau côté. Quand les gluantes chenilles de la piéride du chou dévastent les capucines, on oublie très vite le délicat papillon blanc pour
couvrir de haine tous les papillons naisseurs de chenilles..

Mimi des Plaisirs 28/07/2012 22:48



Des chenilles noires ont dévasté mes feuilles de rosier qui se sont tortillées, trouées... Mais j'avoue que là, auprès
des lavandes où dansaient les papillons, je n'y pensais plus!...
 Bon dimanche estival!



Malika 19/07/2012 10:41


Bon jeudi.

Mimi des Plaisirs 28/07/2012 22:45



Amitiés à toi et bel été.