Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 13:17

      9782070355280.gifDéjà quatre ans que ce livre a été publié, des années que Jeanne Bénameur écrit, et c'est le premier livre d'elle que je découvre ... J'aurais dû le lire plus tôt: uneplongée au coeur d'un collège difficile ( mais pas plus qu'un autre...), le récit d'une journée importante, celle du dernier conseil de classe de troisième, celui qui peut décider d'une vie parfois, le bien nommé "conseil d'orientation"...
L'auteur suit les actions, les préoccupations respectives des adultes responsables, leurs débats intérieurs, leurs scrupules, leur vie privée et ses incidences sur l'exercice du métier. On entre ainsi dans l'intimité de la Principale, l'effort obligé pour donner d'elle l'image que les élèves, les professeurs, les Atos, les parents, en attendent ; dans celle des professeurs à la veille de leur retraite et forts de leur prestige; dans celle des professeurs sûrs d'eux et intransigeants; dans celle des professeurs désabusés ou enthousiastes. C'est aussi le désespoir de la jeune prof de SVT, déracinée, qui perd ses moyens devant de jeunes loups prêts à la dévorer de leur inconduite, incapable d'affronter une fois de plus la torture annnoncée, acculée à la démission si elle veut survivre...La vie secrète du CDI et ses ateliers d'écriture animés par la documentaliste qui veut croire encore au pouvoir des mots, à la magie du livre...et ça marche! pour une poignée d'élèves.
Le roman nous fait assister à des tranches de cours, au déroulement d'un conseil de classe , à son rituel et aux interventions des uns, au silence des autres, au trac des délégués des élèves, à l'incompétence du parent d'élèves qui choisit mal son camp, à la vie de l'établissement....
 Ce pourrait n' être qu' un documentaire, qu' une exploration du monde assez secret de l'école, une occasion de voir au delà des portes des classes fermées au profane, une occasion de voyeurisme mais c'est plus que cela: c'est un roman, une belle histoire d'enfants et d'adultes qui se rencontrent enfin, se sauvent mutuellement du marasme ou de la désespérance.
Madison, la silencieuse, la nulle dans toutes les matières, sauf  en arts plastiques où elle excelle (mais ça ne compte pas...) passe son temps à dessiner les professeurs dont elle capte la personnalité profonde, elle est capable de représenter tout un monde vivant à partir d'une évocation, d'un lieu. Elle est riche d'une sensibilité vibrante, elle est éprise d'absolu, avide d'amour et elle est seule, incomprise, jusqu'à ce que....
Le professeur de lettres ose être enfin lui-même, faire fi des programmes écrasants et offrir à ses élèves sous le charme, le cadeau de la littérature vivante:
Dans le silence, il se met à lire. A voix haute.
Les élèves sont médusés. Il n'a même pas fait l'appel.(..)
Il lit. Sa voix est belle et claire.Elle porte loin, sans forcer. C'est tout son amour des livres qui vibre là. Il en est frémissant. C'est sa vie à lui,sa vraie vie. Il lit.
..)
A l'avant-dernier rang, il y a un élève, l'incontrôlable, qui écoute pour la première fois. Il a l'impression que le type, Kafka, il a écrit  aussi .pour lui .Aujourd'hui, il entend dans la voix du professeur de français quelque chose qu'il reconnaît. Une tragédie bizarre, ce gars qui ne peut plus sortir de sa chambre. Lui aussi a souvent l'envie de ne plus voir personne, d'être sous la carapace. En même temps il en crève de ne pas être comme les autres, de ne pas passer son temps à draguer les filles, à rigoler, à désirer le dernier i-pod...
Il voudrait dire au type dans le livre qu'ils sont copains. Vraiment. Frères.


Après cela, rien ne sera tout à fait pareil et la narration prend un tour vraiment romanesque: tout va se passer comme on souhaite que cela se passe: une prise de conscience presque générale, des questionnements constructeurs, les timides devenus audacieux, les méchants punis, le talent reconnu et soutenu, la rage de s'en sortir, la force des grandes décisions...
Une belle fable sur le pouvoir de l'altruisme et de la culture, sur l'école à l'écoute des" petits Mozart" qui ne demandent qu'à s'éveiller. Tout semble si évident, si simple d' être soi-même et de donner!...
Mais pourquoi pas?
En tout cas, ce livre est résolument constructif: on y sent l'écrivain qui veut croire qu' une meilleure écoute et compréhension entre générations, entre ceux qui savent et ceux qui ne cherchent pas toujours à savoir, sont possibles.


Jeanne Bénameur a été professeur jusqu'en 2001 et se consacre désormais à un enseignement nomade, ponctuel , tout en poursuivant sa carrière d'écrivain.C'est sans doute pour cette raison que le roman sonne juste.
Les enseignants et anciens élèves s'y reconnaîtront avec plus ou moins de plaisir...

Le livre a été publié en août 2006 aux éditions Denoël pour la première édition . Il existe aussi désormais en Folio.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans littérature
commenter cet article

commentaires

La librivore 02/08/2010 22:26



Je ne la connaissais qu'en tant qu'écrivain jeunesse. Tous les profs connaissent ce genre d'ambiance, ces problématiques de la transmission. Un métier exigeant, difficile et pour les plus
chanceux, passionnant...



Mimi des Plaisirs 03/08/2010 00:40



Je suis d'accord, j'ai retrouvé tout cela, avec la chance d'avoir vécu mon métier avec passion.



chiffonnette 30/07/2010 21:39



Une auteur merveilleuse!! J'ai adoré Demeurées d'elle, un texte superbe, et Laver les ombres aussi!



Mimi des Plaisirs 03/08/2010 00:38



Je ne connais pas ces deux -là, mais ton enthousiasme me fait penser qu'ils valent la peine d'être lus.Excuse-moi pour le retard de réponse: j'ai eu de gros problèmes de transmission que j'évoque
dans le dernier article publié.



Richard 29/07/2010 14:34



Bonjour Mimi,


Je pense que je vais passer mon tour pour cette suggestion de lecture. Après plus de 20 ans comme directeur d'école, j'aurais l'impression de relire ma vie professionnelle ...


Amitiés