Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 22:44

 3746611013_4184556efd.jpg  C'est un ouvrage  bien particulier que ce livre d'Eric-Emmanuel Schmitt sur le compositeur Beethoven, paru cet été 2010 aux éditions Albin Michel...
   On prend ce livre en mains, on l'ouvre parce qu'il agresse et retient le lecteur potentiel  surpris par cette phrase-titre empruntée à son ancien professeur de piano: "Quand je pense que Beethoven est mort et que tant de crétins vivent...". C'est une proclamation péremptoire sur laquelle il convient de revenir, même si le génie du compositeur ne peut être mis en doute...
    Eric- Emmanuel Schmitt la prend comme une prémisse à l'essai qu'il développe sur l'impact de sa musique, faisant de son expérience personnelle passionnelle, faite d'engouements et de ruptures, le terreau d'une analyse subtile .
Il s'y révèle lui-même, en proie à la difficile construction de soi à l'adolescence et vingt ans plus tard. Il met en lumière les composantes du génie de l'écriture de Beethoven, comment elle traduit sa personnalité héroïque , optimiste et humaniste.
  "Dans mes heures de désarroi, j'écoutais la "Troisième Symphonie" ou la Sonate au clair de lune pour son final...A coups d'arpèges conquérants, d'accords giclants, de percussions victorieuses, Beethoven m'insufflait son incroyable énergie, me rechargeait, me redonnait l'appétit, l'allant, le désir, l'allégresse(..)

   Plusieurs fois, l'auteur interrompt ses réflexions pour se livrer à une écoute sensible d'oeuvres et les pages deviennent alors passionnantes, pour le néophyte comme pour le familier du compositeur. Tout est rendu incroyablement facile car le livre est accompagné d'un CD sur lequel on retrouve les extraits. Ainsi il évoque ce qu'il entend et ressent à l'écoute de" La 9éme Symphonie", en particulier, l'illustrissime "Hymne à la Joie," irruption de la voix humaine qui chante par dessus l'orchestre déchaîné. Voici ce qu'il dit sur les dernières mesures de ce qu'il nomme "la messe de l'humanité":
Cela se remet à foisonner, à grouiller, à fuser, à tambouriner, la joie s'ensauvage, vire à la transe, c'est une danse dyonisiaque, une explosion finale, une orgie cosmique.
 
   Parler de Beethoven, c'est aussi pour Schmitt, l'occasion de parler de la musique, des musiciens, de Mozart et de Bach, et d' autres grands compositeurs et il en parle bien.
 
 A ceux qui pourraient lui reprocher son discours et ses interprétations subjectives:
La musique n'est que de la musique(..)La musique ne représente rien, n'illustre pas, ne pense jamais!La musique n'a qu'une logique, la logique musicale. Elle évolue hors du sens. Ne tentez pas de la ramener à la sphère spirituelle.
 Eric-Emmanuel Schmitt répond:
Ne rien représenter ne signifie pas n'avoir aucun sens.
La musique touche, insinue. Elle fouille, tourneboule et modifie l'humain, l'atteignant au plus profond
.

  Lire ce livre ne convertira pas forcément à  la musique de Beethoven mais il permettra de comprendre qui il était, son tempérament de lion, sa puissance et la fascination qu'il entraîne à l'écoute de ses oeuvres. On saisira aussi combien il est difficile de transcrire l'émotion musicale, tant elle relève de l'intime.

  Pour ma part, je dois dire que j'ai lu cet ouvrage avec beaucoup d'intérêt: plusieurs soirs par semaine, je chante Beethoven dans le choeur Amadevs, et je le découvre chaque fois un peu plus, exigeant et exaltant...
 
 Editions Albin Michel: 09-2010     ISBN978-2-226-21520-8

  NB/ l'essai est suivi d'une pièce de théâtre KIKI VAN BEETHOVEN écrite au sortir d'un concert où l'auteur a renoué avec Beethoven par l'entremise de FIDELIO. Certains points de l'essai s'y trouvent déjà sous une forme différente, en particulier, l'importance affective de la musique et son imbrication dans lavie quotidienne. La pièce aété montée à Paris à l'automne, au théâtre La Bruyère avec Danièle Lebrun dans le rôle de KIKI et Christophe Lindon à la mise en scène.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans notes de musique
commenter cet article

commentaires

pichenette 16/03/2011 21:13



Incroyable! Je n'ai jamais entendu parler de ce bouquin/CD alors que Schmitt, en général fait la une!



Mimi des Plaisirs 19/03/2011 16:57



C'est un essai; il a déjà publié dans la même édition je crois, un essai sur Mozart et il projette d'écrire sur Bach et Schubert.
 En tout cas, ses thèses et ses impressions ne manquent pas d'intérêt.



Gourmandise 03/03/2011 18:47



Quand je pense que Molière est mort et que tant de crétins vivent!


J'ai toujours peur des beaux titres, bien tournés; mais là, l'oeuvre et l'idée du CD intégré me donnent envie d'aller plus loin que la couverture. Merci pour ce partage!



Mimi des Plaisirs 04/03/2011 20:32



Les deux ensemble permettent de bien entrer dans le romantisme de Beethoven, tant pour lui-même que pour son oeuvre. Les morceaux retenus sont assez connus  et les commentaires paraissent
évidents car pertinents. Bonne lecture et bonne écoute du CD en attendant un concert en direct!...