Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 14:17

     Insolite rencontre que celle de la clandestine au coin d'un bois de feuillus. Elle était cachée dans un creux un peu humide et les talus herbus lui faisaient un écrin précieux. Elle déployait sa robe améthyste en corolle comme une coupe offerte . Elle attendait l'abeille ou le coup de vent qui disséminerait son pollen et assurerait ainsi sa reproduction. Ensuite elle n'aurait plus qu'à disparaître dans les entrailles de la terre dont elle venait de surgir après dix années d'attente. Patiemment, elle s'est nourrie de la sève des arbres,celle des aulnes ou des chênes sessiles, elle s'est abreuvée aux eaux souterraines et lorsqu'elle a été prête, elle a éclos au printemps, au moment où les arbres ont fourni leurs gros efforts de montée de sève. Elle est là, la clandestine, tout le temps d'une décennie, sans que l'on puisse déceler sa présence, sauf pour le connaisseur à l'oeil exercé qui remarquera le renflement de son réseau de racines au pied d'un arbre. J'ai eu la chance d'en voir une petite colonie fleurie, mais la plupart avaient déjà terminé leur mission et montraient des pétales flétris, recroquevillés. Tant d'efforts pour si peu de lumière!!! Métaphore de l'existence de tous les organismes vivants, humains compris?
 J'ai médité sur le destin de cette fleur condamnée à vivre cachée pour survivre, ne comptant que sur l'aide occulte de ses hôtes que, contrairement au gui par exemple, elle n'épuise pas du tout,  tant sa nourriture est chiche. En bout de vie, en remerciement, elle offre son seul trésor: sa beauté. Je me sens privilégiée d'avoir pu la saisir dans un rayon de soleil lors de cette randonnée dans les sous-bois de mon coin de campagne chérie, cette superbe Lathraea clandestina, son vrai nom de princesse de l'ombre.
                 0014-01-ko-lathraea.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans nature
commenter cet article

commentaires

K 19/05/2010 16:54



tu as su transporter notre imagination avec ton texte si joliment ecrit!.merci



christian lemenuisiart 19/05/2010 05:44



La je pense que personne ne demandera son expulsion !


Bonne journée



gourmandises-et-autres-plaisirsminuscules.over-blo 18/05/2010 17:19



La lathrée clandestine pousse de préférence dans les boisements humides ou frais des fonds de vallées, en général à proximité de ruisseaux où elle parasite divers arbres (peupliers, saules, aulnes, chênes ou noisetiers) aux dépens desquels elle se nourrit. Elle n'a ni feuilles ni
chlorophylle, et puise sa nourriture dans les racines de ses hôtes grâce à des suçoirs. (source Wikipédia). Ton texte infiniment poétique a attisé ma curiosité et m'a conduite à chercher des
renseignements sur cette belle inconnue.