Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 16:35

sommeilUne édition luxueuse parue chez Belfond en 2010 sert d'écrin à la nouvelle "Sommeil" écrite en 1989 par Haruki Murakami et publiée initialement  dans le recueil intitulé "L'Eléphant s'évapore".
Papier glacé, épais, d'une blancheur inhabituelle, format rectangulaire étroit, illustrations graphiques en bleu-marine, blanc et argent: l'objet - livre acquiert dans nos mains une valeur précieuse.  On sait  que l'entrée dans cet univers de Murakami sera étrange, onirique, nous entraînera dans l'exploration d'une quotidienneté bouleversée.
La première phrase ne déçoit pas: Voilà dix-sept nuits que je ne dors plus. D'emblée, voici le titre démenti...

       Vingt- cinq illustrations de Kat Menschik ponctuent avec force et émotion  cette plongée dans l' univers de veille ininterrompue de la narratrice sans nom.

Rien à voir avec une insomnie (dont elle décrit les symptômes dans les premières pages et où chacun pourra reconnaître des états vécus et familiers).C'est complètement différent. Je ne peux pas dormir, tout simplement. Pas même un petit somme. A part cela, je suis tout à fait dans mon état normal. Je n'ai pas sommeil, ma conscience reste parfaitement claire. Plus claire que d'habitude, pourrais-je même dire.
   
Mariée à un dentiste attentif et aimant, doté d'une faculté d'endormissement assez remarquable, mère d'un garçon portrait craché de son père, femme au foyer responsable et organisée, la trentaine, encore plutôt jolie, rien n'explique à priori cette plongée dans l'état de conscience aigüe qui s'empare d'elle.  Elle a tout pour être heureuse, penseraient certains...
    La nouvelle retrace les étapes conscientes de cette mutation: au départ, un cauchemar(?) est associé à une paralysie de son corps tout entier.  Alors qu'elle est parfaitement éveillée, elle voit prendre forme et consistance, au pied de son lit un vieillard maigre(..) son visage était totalement inexpressif. Il ne m'adressa pas un mot. II semblait aussi vide qu'un trou sans fond. Il tient une carafe à la main et lui verse de l'eau sur les pieds: elle la voit couler mais ne la sent pas. Elle voudrait hurler, réveiller son mari: impossible!
   Lorsqu'enfin elle recouvre l'usage de ses mouvements et le contrôle de ses sens, elle boit du cognac, boit encore et oublie peu à peu sa peur. Incapable de se rendormir, elle va chercher un livre, chose qu'elle n'a pas faite depuis des années alors qu'elle était grande lectrice -avant...-Elle choisit "Anna Karénine" et le dévore jusqu'au bout de la nuit, complètement immergée dans le roman. Le retour au quotidien est étrange; elle vit un dédoublement. Ma conscience vivait une chose, quelque part, et mon corps une autre, ailleurs.
  
Désormais, elle a faim, une faim insatiable, de nourritures terrestres, spirituelles. Elle n'a de cesse de recouvrer cet état de grâce, de plaisir  de cette nuit fantastique et chaque jour, chaque nuit sont consacrés à combler ce vide toujours rouvert en elle. Donc ,elle lit plusieurs fois "Anna Karénine" puis s'attaque à Dostoievski, boit du Rémy Martin, mange du chocolat et connaît les délices du plaisir pendant dix-sept nuits puis les affres de l'angoisse et les interrogations sur la mort. La mort, cela revenait peut-être à rester éternellement éveillé dans les ténèbres? Pour échapper à ces questions troublantes et terrifiantes, à trois heures du matin, elle part seule dans sa voiture vers le port et s'arrête sur un grand parking. Deux ombres s'approchent; la voiture refuse de démarrer...
 

    On se sent littéralement happé par le récit, entraîné dans un quotidien à la fois familier et désarçonnant. L'auteur nous entraîne subtilement hors des repères de la normalité et nous fait découvrir les arcanes des désirs enfouis , des frustrations, nous montre comment cette femme s'est soustraite par la lecture et les plaisirs défendus au morne quotidien. Mais à quel prix?  et comment renouveler à l'infini cette recherche?

  Sous l'apparente banalité d'un cas pathologique dont on pourrait faire l'étude clinique, Murakami dresse le décor effrayant d'un mal de vivre contemporain (ou universel ?) d'êtres à la recherche de leur liberté individuelle. Une nouvelle qui laisse des traces.


   Murakami, né à Kyoto en 1949 est un écrivain, essayiste et traducteur japonais dont le renom ne cesse de grandir. Il écrit des romans ("Kafka sur le rivage" par exemple) des nouvelles ("Saules aveugles, femmes endormies") où l'on retrouve une atmosphère fantastique.
 
    "Sommeil" a été publié aux éditions Belfond en 2010  . ISBN 978-2-7144-4820-0 (78 pages)

  

  

   

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Anis 05/02/2011 18:55



J'ai très très envie de lire ce petit bijou. J'aime aussi quand l'édition rassemble textes et images. J'aime beaucoup cette femme.



Mimi des Plaisirs 05/02/2011 23:30



Alors, cède à ton envie: je pense que tu ne seras pas déçue. Si c'est le cas, dis-moi en quoi, si tu le veux bien.



Gourmandise 25/01/2011 21:23



Cette plongée dans l'état de conscience du personnage tout comme l'illustration initaile m'effraient. Je ne pense pas me risquer à cette lecture dérangeante. Je passe mon tour, cette fois.



Mimi des Plaisirs 30/01/2011 21:58



Insomnies durables : est-ce effectivement bien recommandé en ces temps moroses hivernaux?



pichenette 23/01/2011 23:54



Les critiques sont toujours bonnes sur cet auteur! Allez zou! Faut se lancer et ne pas succomber au sommeil!



Mimi des Plaisirs 24/01/2011 14:56



Tu ne risques pas!



sophie57 21/01/2011 13:02



j'ai honte:je n'ai jamais lu cet auteur qu'on dit génial...ton article ne fait qu'attiser ma curiosité:il fera partie de mes prochaines lectures, un jour...ou l'autre!bonne journée Mimi!



Mimi des Plaisirs 21/01/2011 14:43



Honte? et pourquoi donc? Il est impossible de tout lire, même ceux que l'on dit" grands écrits"! .
Celui-ci, si tu le trouves, est très vite lu et donne une bonne idée de l'écriture et de l'univers littéraire de Murakami et les illustrations sont troublantes, ajoutent beaucoup à la perception
de la nouvelle.



Richard 20/01/2011 16:49



Oh mais que ça a l'air intéressant !


J'adore Murakami ! Et ce livre semble être très beau !


Merci pour cette suggestion !


Amitiés



Mimi des Plaisirs 21/01/2011 14:39



Effectivement, c'est un beau livre à tout points de vues. Un livre- cadeau pour ceux que la plongée dans le fantastique ne rebute pas.
Bonne lecture et amitiés.