Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • Le blog de lesplaisirsdemimi.over-blog.com
  • : Plaisirs de la vie, de l'esprit, moments forts ou joies simples qui donnent du prix à l'instant ou qui se gravent dans le temps.
  • Contact

Recherche

Archives

3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 18:53

SUKKWAN ISLAND   , Ière édition 2008
                                     édition en traduction française, janvier 2010 (traduit de l'américain par Laura Derajinski) chez Gallmeister
                                     ISBN: 978-2-35178-030-5
                                     192 pages- 21,70 euros
DAVID VANN: né en Alaska, sur l'île Adak en 1966. Grand voyageur  des océans, il envisage actuellement un tour du monde en catamaran. Il vit en Californie.


         Le roman Sukkwann Island laisse une trace indélébile dans la mémoire de ceux qui  ont mené sa lecture à son terme.
          Un huis-clos de plus en plus oppressant et mortifère, le face à face  d'un père ex-dentiste , divorcé et dépressif qui joue à l'optimiste et  de son fils de treize ans dans un chalet de bois ouvert à tous les vents glacés, au sein d'une nature hostile, de forêts denses et de montagnes à ravins, sans sentiers, royaume des ours et autres bêtes sauvages. La solitude absolue pendant des mois, une île prison au sud de l'Alaska: voici planté à grands traits l'univers romanesque dans lequel David Vann nous entraîne, à la fois fascinés et horrifiés.
          On aurait dû se méfier. L'image que le père donne à son fils sur la création du monde et de l'être humain, lors de sa première leçon particulière, en dit long sur ses désillusions: "Puis l'homme a observé l'homme et comme il était devenu si laid avec sa peau nue et ses bébés pareils à des cloportes, il s'est répandu sur la  Terre, massacrant et revêtant les peaux de bêtes les plus correctes.(..) La suite devient trop compliquée à raconter. Quelque part, il y a eu un mélange de culpabilité, de divorce, d'argent, d'impôts, et tout est parti en vrille."

   173614639_3355c852d0.jpg  C'est pour fuir cette vie médiocre que le père entraîne l'enfant " dans une petite cabane en cèdre(..) blottie dans un fjord,une minuscule baie(..)" à quatre vingt kilomètres de la première ville." Le seul accès se faisait par la mer, en hydravion ou en bateau. Il n'y avait aucun voisin." Le moyen sans doute de revenir aux sources, de se reconstruire dans une  nature vierge, de refaire le monde affectif en quelque sorte... Il faudra vivre un an en autarcie, gérer les provisions, faire face aux aléas de la météo épouvantable, vivre avec ses peurs, apprendre à chasser, pécher, se protéger des attaques des ours...Des tâches insurmontables et épuisantes pour des créatures fragiles et inexpérimentées,. "Ils ne connaissaient pas cet endroit ni son mode de vie, ils se connaissaient mal l'un l'autre.", ce dernier aspect étant le pire.
  Le petit Roy grandira trop vite, le père Jim, lui, s'infantilisera, perdant de plus en plus son vernis d'homme instruit et civilisé. La tragédie s'est mise en route dès le départ: elle ira jusqu'au bout de son programme.
  Je n'en dirai pas plus.

  Le livre se divise en deux parties: l'avant et l'après...Les tréfonds de l'âme humaine s'y dévoilent  et c'est un abîme qui s'ouvre.
   La nature, à l'état brut est un personnage à part entière: d'une beauté et d'une violence insoutenables. le lecteur a l'impression de  pénétrer au coeur des secrets  préservés de la genèse du monde, des temps d'avant l'homme.
 
 Je n'aurais pas cru pouvoir lire un livre comme celui-ci, mais il s'est imposé à moi avec force.
 La preuve du talent de romancier de David Vann, sans doute...
   

                                        

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi des Plaisirs - dans littérature
commenter cet article

commentaires

leslivresdesophie.over-blog.com 07/11/2010 00:17



je suis entrain de le lire, et je suis scotchée!



Nina 05/09/2010 23:20



Oh la la je le note sur mon petit carnet "blog" pour penser à le glisser dans ma commande.



Mimi des Plaisirs 07/09/2010 09:55



C'est un livre qui entraîne loin, très loin au sens propre comme au figuré.



Gourmandise 04/09/2010 08:56



C'est donc un anti-Ninon?



Mimi des Plaisirs 04/09/2010 10:07



Si on veut...L'éclairage par son opposé est intéressant. Ici, aucune graine d'espoir!



Richard 03/09/2010 20:43



Un roman hors norme et une puissance accablante !


De la grande littérature ! Comme tu le voies ... j'ai beaucoup aimé !


Bonne journée


Amitiés



Mimi des Plaisirs 04/09/2010 10:05



C'est toi qui me l'avais recommandé, ton article m'avait convaincue.
J'ai oublié de te dire merci...