Présentation

Recherche

échappées belles

Mardi 21 mai 2013 2 21 /05 /Mai /2013 22:23

 D'abord, merci à  vous lectrices et lecteurs, amies et amis de longue date  pour votre soutien amical pendant ces trois semaines d'interruption  de  l'activité ce blog.
 
  Après des jours difficiles  me voici de nouveau avec vous.
 Je n'oublie pas les heures douloureuses mais maintenant je suis capable de rouvrir le partage et j'ai choisi de repasser de l'ombre à la lumière , de parler encore d'espoir  et des plaisirs que la vie peut nous  offrir.
 Cette photo de mes arbres de paix et de la prairie en est l'image symbolique,  une promesse de renouveau.
 
   Baru-003.JPG
                      Il a neigé des fleurs...
 
  A la joie de vous revoir bientôt chez moi
  Mimi
 

Par Mimi des Plaisirs - Publié dans : échappées belles - Communauté : Entre ombre et lumière
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Samedi 16 mars 2013 6 16 /03 /Mars /2013 08:40

  Par chez nous , point de chutes d'eau et encore moins de cascades naturelles. La Charente est un fleuve tranquille et lent et seules quelques écluses rompent momentanément son cours. Rien de remarquable sauf  l'écluse et la  retenue de Thouerat à large courbe qui offre une jolie chute au pied du plateau d'Angoulême.

ecluse.jpg

     

  Un peu en amont s'élevait  jusqu'en 1970 une grande papeterie qui fabriquait LE papier à cigarette d'une qualité exceptionnelle en raison de la pureté de l'eau : Le NIL, marque déposée bien  connue des fumeurs du siècle dernier.
 
DSC03435.JPG

 L'usine utilisait la force hydraulique pour entraîner les immenses roues qui actionnaient les machines à papier.
 L'usine désaffectée abrite désormais le Musée du papier dans lequel on peut observer les vestiges de l'activité papetière.
 Les murs du profond canal gardent la trace des immenses roues que la chute d'eau artificielle mettait en  branle.
      DSC03433.JPG
 
  On y entend le bruit assourdissant de l'eau canalisée qui se précipite toujours avec violence sous les arches de pierre. On n'ose imaginer les conditions de travail des ouvriers et le danger constant...

  DSC03432.JPGDSC03431.JPG

Par Mimi des Plaisirs - Publié dans : échappées belles - Communauté : Week-end du petit patrimoine
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Samedi 22 septembre 2012 6 22 /09 /Sep /2012 13:40

  Thème proposé: Les journées du patrimoine.

Celles-ci ont permis de faire découvrir aux visiteurs nombreux sur les quais de la Charente les pêcheries d'anguilles appelées ici : Les Essacs. Elles étaient des dizaines autrefois sur le cours du fleuve mais bien peu subsistent.
   326204 stsimeux2

 Celles de Saint-Simeux, situées sur la rive droite de la Charente sont remarquables, autant par leur site magnifique que par leur état de conservation. imagesSaint-Simeux essacs
     
 Heureusement,  elles ont été sauvées par des amoureux du patrimoine de la petite commune de Saint- Simeux: nettoyées, remises à neuf, matériel entretenu, digues renforcées, etc...

 Je cite Paul Frémont , président de l'association "Les essacs de Saint-Simeux" qui, depuis 2005 oeuvre avec son équipe pour préserver, restaurer et réhabiliter ces installations millénaires :
  Ces essacs étaient la propriété des agriculteurs, des habitants du coin qui s'en servaient pour pêcher des anguilles qu'ils revendaient ensuite. On en a trouvé trace dans les archives dès le XIV éme siècle. C'était un bon commerce, notamment l'hiver, quand les anguilles d'avalaison étaient là, prêtes à repartir dans la mer des Sargasses. Il s'en prenaient des centaines de kilos.

  La révision des droits de pêche ces dernières années a découragé les gens d'entretenir les lieux  et les essacs sont tombés à l'abandon. En effet, la pêche aux "essacs" est désormais interdite étant donné que les anguilles, en forte diminution depuis un quart de siècle sont devenues une espèce protégée.
 
  Saint-Simeux village

  On accède aux essacs par bateaux," les plates" , pour comprendre leur fonctionnement .  Les pêcheries sont construites en gros blocs de pierre de taille et forment des sortes de goulot.  Les parties immergées, de conception ingénieuse, permettent de faire coulisser la" pelle" en bois dont l'extrémité inférieure  taillée  s'enfonce dans une cavité aménagée dans le "radier".  On tend des filets dans le courant pour piéger les anguilles  lorsqu'elles repartent pour se reproduire vers la mer des Sargasses au large de la Floride où elles sont nées.
  Pendant trois ans, entraînées vers nos côtes et les estuaires par le Gulf-Stream, les jeunes anguilles ont remonté le cours de la Charente. Pendant dix à quinze ans  elles  y grandissent jusqu' au moment de la  migration. anguille.jpg
    

Par Mimi des Plaisirs - Publié dans : échappées belles - Communauté : Week-end du petit patrimoine
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Samedi 25 août 2012 6 25 /08 /Août /2012 16:31

 Hauteclaire a eu une proposition insolite pour ce W-end du petit patrimoine: oeils de boeuf...

  Voici donc une série d'oeils de boeuf (ou oculus) qui illustre l' art décoratif et architectural  des petites gares de province au début du siècle dernier.
23 et 24 08 2012- lavaud 024

  
  On en met partout: au dessus, sur les côtés, des ovales, des ronds... à croire que la SNCF voulait avoir l'oeil à tout!
 23 et 24 08 2012- lavaud 023
   
   A dix kilomètres de ceux-ci, toujours vigilants et actifs, voici, presque identiques, de nouveaux " oeils" saisis en pleine opération de rénovation pour une gare désaffectée  au nouveau destin de centre culturel.
23 et 24 08 2012- lavaud 025
 
    Je ne suis pas allée plus loin en besogne:  je parierais que la signature "oeil de boeuf" au front des gares de cette ligne est la même... Mais c'est aussi que les verts et gras pâturages qui longent les voies  sont peuplés des admirables vaches limousines qui regardent passer les trains depuis des décennies... Mimétisme? Hommage? Images subliminales inspirant le concepteur?
mai_2010-177.jpg

 

Par Mimi des Plaisirs - Publié dans : échappées belles - Communauté : Week-end du petit patrimoine
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Dimanche 19 août 2012 7 19 /08 /Août /2012 19:40

DSC03193.JPG

 Pour ce illustrer le thème de ce dimanche, "bustes et effigies" proposé par Antoinette, je dois puiser dans mes archives. Là où je suis actuellement - au bout du bout du monde, en matière de célébrités, il n'y a que celles du canton, par définition, d'illustres inconnu(e)s...



 Mais voici l'effigie d'un homme dont la pensée ne connait ni limite de temps ni limite de lieu:
 Michel de Montaigne, l'auteur des "ESSAIS".
  Le voyager me semble un exercice profitable. L'âme y a une continuelle exercitation à remarquer des choses inconnues et nouvelles; et je ne sache point meilleure école , comme j'ai dit souvent, à former la vie, que de lui proposer incessamment la diversité de tant d'autres vies, fantaisies et usances, et lui faire goûter une si perpétuelle variété de formes de notre nature.(...)
  La diversité des façons d'une nation à une autre ne me touche que par le plaisir de la variété.

 

      (  Les Essais. Livre III chapitre 9 "De la vanité" 1588 )




   La stèle se trouve contre le mur nord de la petite église du village de Dordogne qui porte son nom, à quelques mètres de la célèbre tour où il avait installé  "sa librairie" (son bureau dirions-nous aujourd'hui) et où il a rédigé son oeuvre impérissable.
 
 DSC03194.JPG

Par Mimi des Plaisirs - Publié dans : échappées belles - Communauté : Week-end du petit patrimoine
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés